04/05/2008

La rue Trieu Braibant: un vrai dépotoir

La rue Trieu Braibant: un vrai dépotoir

Vous entrez dans le zoning industriel de Courcelles. Près de la société intercarrelages, la route passe sous l'autoroute. Vous êtes dans le tronçon de la rue Trieu Braibant qui vous amène à quelques encâblures sur le territoire de Pont-à-celles. On pourrait se croire à la campagne, dans une campagne verdoyante comme dans n'importe quel lieu du Brabant wallon, de Thudinie, du Condroz ou des Ardennes,...

Eh bien non, vous êtes à la périphérie de Charleroi. Ici les inciviques, les incultes se débarrassent de tout ce qui les gêne.

On ouvre la vitre ou la porte de la voiture et on jette ses déchets. Les buveurs au volant se débarrassent de leur canette de bière, ceux qui trouvent plus aisé et moins coûteux de déposer un sac plutôt que de le faire au parc à conteneurs, ceux qui viennent parfois décharger une remorque de débris de maçonnerie,....

Sans respect. Le moi prime. Les autres, on s'en fout. Le coût des ramassages clandestins est payé par la commune. Tout comme le coût du parc à conteneurs. Tout le monde paie. Eux aussi. L'ignorent-ils? Sans doute même pas : la bêtise est si grande.

Et les pouvoirs publics? On les critique cela va de soi. C'est si facile: c'est de la faute de la commune mais les ouvriers communaux mobilisés au quotidien pour effectuer le nettoyage recommencent sans cesse à nettoyer les mêmes endroits. Les pollueurs vont plus vite qu'eux. 

Une caméra bien dissimulée ne permettrait-elle pas d'identifier ces citoyens qui donnent de nous tous une si mauvaise image?

Le Furet

Pour situer la rue Trieu Braibant, cliquez sur:

http://www.viamichelin.fr/viamichelin/fra/dyn/controller/...

Magali1

Magali2

Magali3

Magali4

Magali5
Magali6
Magali7

Magali9

Magali10

Magali12

Magali13jpg

Magali14pg

Magali15jpg

Magali16

Magali17

Magali17jpg

Magali18
Magali18jpg

Magali-8

16:28 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

waow , la honte mon dieu que les gens sont sales...C'est bien de le montrer...

Écrit par : gisla | 04/05/2008

Je trouve vraiment honteux le manque de propreté des gens.Si on ferai çà chez eux,çà leur plairai?ils se disent peut-être que des gens sont là pour tout ramasser alors pourquoi s'en priver?!en tout cas,c'est dommage de gâcher de si jolis coins avec des détritus.Amicalement,Céline

Écrit par : céline | 04/05/2008

Un scandale Oui, Robert, c'est un véritable scandale, qui malheureusement est assez fréquent.
Cependant, pour les lecteurs de ce site, tu devrais insérer une (partie) une carte d'identification, histoire de bien situer ce lieu.

Écrit par : Roger Brunet | 04/05/2008

Bien sûr... Bien sûr, c'est une trés bonne idée qu'une caméra bien placée qui montrerait les numéros de plaques automobiles et la tronche des inciviques qui confondent trottoirs et poubelles, il faudrait aussi en placer une le long de la route qui longe le canal de Jumet à Courcelles.
Bon endroit : l'espèce de parking d'où l'on a éjecté les gens du voyage mais qui sert régulièrement de poubelle à ciel ouvert, sans compter les chemins du Ravel.
Robert, l'éducation et les coups de pieds au c.. se perdent.

Écrit par : claudine | 04/05/2008

c'est pas encore Naples, mais si on n'y prend garde!!!!!! Affreux que de pareilles choses puissent encore arriver.
L'incivisme de certaines personnes est inimaginable!
Mais que font donc les responsables communaux?

Écrit par : zetbé | 05/05/2008

Ce que je trouve de plus honteux encore c'est que les responsables communaux ne font rien pour stopper cela.

Écrit par : gianfrancesco | 08/05/2008

Il est vrai que ces inciviques doivent êtres traités sans pitié, et en plus ds amandes il faut leur faire nettoyer eux même les crasses (même celles des autres).
Mais il faudrait aussi se demander si ceux qui s'enrichissent grâces aux diverses intercommunales ne devraient pas intervenir dans les frais des immondices.
Ce ne sont pas seulement les pollueurs, mais aussi les profiteurs qui doivent payer.

Écrit par : Dany | 08/05/2008

Les dépotoirs. Ayant quitté Courcelles pour Bastogne depuis trente ans, cela fait des années que je vois la dégradation de ma belle région natale. Chaque fois que je retourne à Courcelles, cela me fait mal au coeur. La rue du Nord est devenue la plus belles de la commune, c'est tout dire. Condamner les nombreux élus déchus à nettoyer les suites de leur gestion serait une bonne chose car on ne manque pas de bras.

Écrit par : Guy Hirsoux | 04/07/2008

désolation..!! en recherchant le lieu d'origine de mon grand père (courcelles) je suis tombé par un pur hasard
sur ce site ,avec ses photos !!!et j'avoue être
sidéré par cet aspect des lieux,quel dommage de
souiller ainsi la nature..!!!

Écrit par : wansart | 09/02/2009

La saleté et les gens sals, ce n’est pas l'apanage exclusif de Courcelles, mais bien de toute la Wallonie. Dès qu’on sort de l’autoroute entre Mons et Charleroi, nous pénétrons dans un container à ciel ouvert.
¾ des déchets que je rencontre, ce sont des cannettes de Jupiler.
Le lien est vite fait : les buveurs de chope en cannette sont souvent sals. Pourquoi ne voit-on jamais des bouteilles de bière abandonnées par terre ? Car elles sont consignées. Que les cannettes le soient également !
Si on payait une caution récupérable (par ex 1 euro) à l’achat d’une cannette, cela réduirait les déchets sauvages.

On ne changera pas du jour au lendemain les mentalités locales des gens sals. Pour que les citoyens respectueux de l’environnement puissent vivre ailleurs qu’au milieu d’une région-poubelle, une présence policière ne servirait à rien car les pollueurs attendraient le départ des policiers. D’autant que les agents de quartier (en voyez-vous encore au coin des rues?) n’ont le « quartier » que de nom, car ils sont devenus depuis la réforme des secrétaires.

Par contre, à l’heure de la technologie, il est possible de placer des petites web-cam extérieures, discrètes, puissantes avec vision nocturne. Ces caméras seraient vite rentabilisées par la perception de grosses amendes et l’obligation de prester des heures de T.I.G. (travaux d’intérêts généraux) pour les cochons pollueurs.

J’ai visité la Suisse et l’Allemagne, quel plaisir d’y promener dans ce monde-là, pas un seul papier de caramel par terre. Les gens de la rue mettaient leur papier de chewing-gum dans la poche. C’est vrai que les poubelles publiques y sont nombreuses. Les rares poubelles que l’on rencontre ici dans nos quartiers débordent de déchets ménagers.

Les crottes de chien, c’est idem, il y a des rues où il vaut mieux regarder où l’on met les pieds. Ainsi, ma voisine faisait crotter son chien à aise, devant ma pierre, sans jamais ramasser. Un jour, j’ai décidé de ramasser un gros tas de m… et je lui ai déposé sur sa pierre. Elle n’a plus jamais fait déféquer son chien devant chez moi. Très probablement devant chez un autre. Mais cela est une autre histoire.

Écrit par : Hamed Ben Hamed As Pepet | 13/08/2010

Les commentaires sont fermés.