26/05/2008

L'UCPW honore les victimes de la catastrophe du 11 mai 1950.

Trazegnies

L'UCPW honore les victimes de la catastrophe du 11 mai 1950

Le samedi 10 mai 2008, une délégation de l'asbl Progrès et Culture et de membres de l'UCPW a tenu à honorer la mémoire des 38 mineurs qui périrent dans la catastrophe du puits n° 6.

Pour en savoir plus sue celle-ci, cliquez sur :    http://le-petit-rapporteur-courcellois.skynetblogs.be/

Tz9
Richard Henne, ancien mineur honore ses anciens compagnons de travail.
Tz10
Tz8
Tz7
Tz6
Tz5
Yvon Sturbois, le seul rescapé de cette tragédie est décédé en décembre dernier
Tz4
Tz3
Tz2
La famille Sturbois a payé un lourd tribut à la mine: ici la photo de Georges Sturbois décédé à l'âge de 21 ans.
Tz1
Les tombes des mineurs enterrés à Trazegnies

12:09 Écrit par UCPW dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/02/2007

Avenir de l'ancienne école communale de Rianwelz

Ancienne école de Rianwelz: quel environnement pitoyable!
Cette école communale construite vers 1962 fut un exemple parfait de nouvelle architecture scolaire. Sise dans un environnement de verdure, à deux pas d'une cité sociale en pleine expansion, elle remplaçait des bâtiments vieillots datant du siècle précédent. A front de rue se trouvaient les logis des anciens chefs d'école. Ils furent abattus fin de années 60,et au début des années 70, ils  laissèrent place à un vaste espace vide servant de parking.. Ne subsiste plus de cette ancienne école que les bâtiments situés derrière le grillage. Cette vieille école abrita d'abord dans les années 70, l'école d'enseignement communal spécial. Après le départ de cette école pour la place Larsimont de Trazegnies, il devint un lieu de formation pour des métiers liés à l'automobile et mis à la disposition de l'association Créajob. Depuis un incendie, le lieu est abandonné à tout vent. 
E5
Un accord est passé entre le Conseil communal et la société d'habitations sociales " A chacun son logis" pour la réhabilitation des locaux de l'école. Le chantier est ouvert et accessible à tous. Il est devenu le lieu de trafics les plus divers. Les photos prises témoignent du dépotoir qu'est devenue cette vieille école. Les abords tant que l'intérieur du bâtiment parlent mieux que tout discours.
E7
E6
entrée
E2

E3

 

E4

Quel sort mérite encore ce vieux bâtiment?

AEint

vieille-ecole

A l'arrière de ce vieux bâtiment se trouvait une belle salle réservée pour les leçons de gymnastique, pour les fêtes scolaires et accueillant les week-end des mariages ou fêtes privées.

Comme le reste, cette belle salle a été vandalisée. Tous les carreaux sont cassés, les murs troués. Comment peut-on en arriver à un tel niveau de vandalisme? Que va-t-elle devenir? Sera-t-elle aménagée à terme pour l'accueil de logements sociaux? Triste................

S2

 

S3

 

S5

 

S6

 

S8

S

S9

salle

Dès la moitié de la décennie 70, l'école a vu son nombre d'élèves diminuer fortement. Les classes furent fermées les unes après les autres. Après avoir connu, elles aussi les effets du vandalisme, ces classes sont aujourd'hui en cours d'aménagement pour accueilir des logements sociaux destinés à accueillir des personnes seules, la demande de tels logements étant aujourd'hui très importante. Les travaux semblent durer. Le chantier traîne et il nous semble que des problèmes de gestion existent car quelle ne fut pas notre surprise de constater qu'un container abritant des matériaux était ouvert et tout un chacun pouvait venir se servir en plaques de gyproc ou en coudes plastiques de descentes de gouttières. De même, les déchets de l'activité s'accumulent et les photos vous convaincront que les voisins auront plus de sacs plastics à enlever dans leurs arbres que poires et pommes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouveaux-log.

NL

entreprise

voisins

De l'école, il ne reste plus que trois ou quatre classes en activité dont deux classes primaires. Lors de notre reportage, nous avons pu constater que des déchets étaient laissés à portée de main des enfants, que le grillage était grand ouvert un dimanche après-midi, que l'accès vers ces bâtiments encore relativement en bon état pouvait se faire par l'arrière et plutôt que d'empêcher les intrusions de ce côté, les vitres du bâtiment étaient remplacées par des panneaux de bois. Pourquoi ne pas les murer carrément? Des problèmes d'humidité ont été résolus dans le temps, un temps fort long en témoignent les traces d'humidité.

NE2

NE3

grillage

NE4

Ecole

 L'UCPW interpellera le 26 février prochain lors du Conseil communal sur le devenir des divers bâtiments.

 

12:03 Écrit par UCPW dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |